mercredi 30 septembre 2009

Visite exceptionnelle



Plaque de l'église

Entrée de l'église

Entrée du Palazzo di Malta


Chiesa San Giovanni Battista et Palazzo di Malta
À droite de la scuola degli Schiavoni se trouve la corte de San Giovanni di Malta où l’on peut voir l’église du même nom fondée entre le XIe et le XIIe siècles par les Templiers, ordre qui sera dissous en 1312. Elle fut agrandie au XIVe siècle, puis reconstruite en 1565. L’église, occupée ensuite par des frères, fut supprimée en 1810 mais redevint propriété des chevaliers de Malte en 1839. L’église fut malheureusement dépouillée de ses plus belles pièces aujourd’hui disparues. Celles que l’on peut y voir proviennent des églises qui furent supprimées et détruites.
Ce lieu est présentement le siège du Grand Prieuré de Lombardie et de Venise de l’ordre souverain et militaire de Malte. Cet ordre, dont l’ objectif premier était de porter assistance aux pèlerins qui se rendaient en terre sainte, naquit au Moyen-Orient en 1032. Il s’appelait «ordre des Hospitaliers» et était sous la direction de moines bénédictins. Puis, sous la pression des Musulmans, il prit un caractère militaire et devint l’ «ordre de Saint-Jean de Jérusalem».

L’église a connu différentes appellations au fil du temps. Elle a d’abord appartenu aux Templiers et portait à ce moment le nom de San Giovanni del Tempio. Après l’abolition de cet ordre en 1312, elle passa d’abord aux chevaliers de Rhodes, puis aux chevaliers de Malte devenant ainsi San Giovanni di Malta. Les vénitiens continuent parfois à l’appeler San Giovanni dei Furlani parce qu’elle se situe non loin de la lunga calle dei Furlani (nom qu’on donne aux familles immigrées de la région du Frioul).

À propos de l’emblème de l’ordre de Malte : croix blanche à huit pointes, symbole des béatitudes du discours de la montagne. Cet ordre comportait trois classes :
- chevaliers : ceux qui portent les armes
- cappellani : moines normaux ou réguliers
- servitori : ceux qui prennent soin des malades et des blessés.

Nous avons pu profiter de l’ouverture exceptionnelle de ce lieu le 13 et le 14 septembre dernier à l’occasion de la fête dell’esaltazione della Santa Croce (12 septembre). Nous avons ainsi eu accès à l’église, au cloître, à la sala capitolare avec ses fresques médiévales récemment restaurées, illustrant la vie de Santa Caterina d’Alessandria et aux salles d’exposition de l’Istituto di Studi Giovanniti du Palazzo Malta (3252A).

Dans l’église à nef unique sur le côté droit de l’abside, près du maître-autel, on peut admirer une toile attribuée à Bellini « Le baptême du Christ ». Le maître-autel est de B. Bergamasco et les statues qui sont devant proviendraient de l’église San Geminiano qui fut détruite lors des travaux sous Napoléon.
Nous avons aussi pu apercevoir le grand jardin, où se prélassaient quelques chats, situé derrière le palazzo.


Fresques de la sala capitolare



Maître-autel de Bergamasco

Tableau attribué à Bellini "Baptême du Christ"

mardi 29 septembre 2009

Histoire de... la musique à Venise

Petit ajout radiophonique:

Histoire de…la musique à Venise
S'il est une ville qui fait rêver, c'est bien Venise. Elle fait rêver peut-être d'autant plus qu'on la connaît mal. Pour la découvrir, Anne-Charlotte Rémond vous invite à une promenade sonore dans la Cité des Doges qui fut le berceau d’une création musicale multiple et foisonnante. Des premières polyphonies caractéristiques de la région vénitienne aux œuvres de Monteverdi, Cavalli, Vivaldi, Albinoni, Galuppi, écoutons Venise…

http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/histoirede/emission.php?e_id=65000039&d_id=395000661&arch=1
http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/histoirede/emission.php?e_id=65000039

ça continue toute la semaine, à suivre...

Palazzetto Bru Zane



(images extraites de la vidéo du site)

Palazzetto Bru Zane sur France Musique

Du vendredi 2 au dimanche 4 octobre 2009, France Musique se rend à Venise pour proposer une série d'émissions en direct et en public du Palazzetto Bru Zane :

Vendredi 2 octobre
18h à 19h - Le Magazine en direct, avec Lionel Esparza :
Le Palazzetto.

19h à 20h « Open jazz » en direct, avec Alex Dutilh :
Les influences de Venise sur le jazz.

Samedi 3 octobre
14h à 16h « Plaisirs d’amour » en direct, avec Frédéric Lodéon :
14h00 - le chanteur vénitien Lorenzo Regazzo.
14h30 - diffusion, en direct, du concert de Bertrand Chamayou (Frédéric Chopin).

Dimanche 4 octobre
10h à 12h « La tribune des critiques de disques » en direct, avec François Hudry :
Hector Berlioz, Les Nuits d’été
avec Marie-Aude Roux et Benoît Dratwicki


Palazzetto Bru Zane
Centre de musique romantique française
San Polo 2368,
Campiello del Forner o del Marangon
30125 Venise
site web: http://www.bru-zane.com/

Pour Venetia Micio

Peu de temps avant notre départ, un petit crochet par cette jolie cour...




Venise vue de notre balcon


C'était mon premier séjour à Venise en appartement et je dois dire que j'ai bien aimé l'expérience. De plus, nous avions un joli balcon qui donnait sur le rio San Martin entre le ponte dell'Arco et le ponte de la Grana. Entendre le clapotis de l'eau en déjeunant le matin et parfois durant la nuit lors du passage d'un bateau. C'était magique! Le quartier où nous logeons était fort agréable. Nous entrions par une grande porte lourde surmontée d'un blason présentant un ange tenant une boule (je vais devoir faire quelques recherches sur ce motif qu'on rencontre en plusieurs endroits à Venise). Passé la porte, nous entrions dans une jolie cour intérieure joliment pavée, avec un bel escalier découvert, une margelle de puits en marbre rose et à chaque fois nous étions accueillies par un très sympatique chat qui aimait particulièrement qu'on lui caresse le dessus de la tête! Le tout était fleuri et silencieux.




Notre balcon vu du ponte dell'Arco (en haut à droite)

dimanche 27 septembre 2009

Biennale Scuola Grande della Misericordia


Bahman Jalali



Luigi Voltolina


Dario Milana


La Scuola Grande della Misericordia était l'hôte de plusieurs expositions dans le cadre de cette Biennale. Notamment le pavillon lituanien ainsi qu'une installation de Dario Milana au rez-de-chaussée, des tableaux "Francis Baconniens" de Luigi Voltolina dans une petite salle et à l'étage l'expo East-West Divan: art comtemporain de l'Afganistan, du Pakistan et de l'Iran.


Oeuvre de Dario Milana



"Tube" de l'artiste lituanien Zilvinas Kempinas, une installation qui modifie notre perception de l'espace. Le tunnel est fait de bandes magnétiques. Effets visuels intéressants.


Liens:

Coup de stress...


Je rentre d'une sortie tout à l'heure pour trouver un écran noir sur mon ordi.
Impossible de le relancer! L'angoisse... Je sens que je vais devoir bientôt en changer.
Un peu de nettoyage et il est reparti, mais pour combien de temps?

jeudi 24 septembre 2009

Dimanche 13 septembre





Dimanche 13 septembre
Ayant perdu notre samedi, et donc notre chance de visiter l’Ospedaletto, nous avons décidé de ne plus perdre un instant ainsi à 9h nous étions déjà en train d’explorer Castello. Le temps était absolument magnifique : soleil radieux, temps chaud et sec, le paradis! Nous avions bien l’intention d’en profiter à fond! Nous avons commencé la journée avec la visite de la Scuola Dalmata delli Santi Giorgio e Triffon aussi connue sous le nom de Scuola di San Giorgio degli Schiavoni. Le bonheur d’avoir l’endroit juste pour nous et la compagnie très agréable du gardien des lieux qui nous a fait une visite guidée et qui nous a appris que l’église San Giovanni Battista, située juste à côté, serait exceptionnellement ouverte aujourd’hui et demain!
Nous avons d’abord admiré le cycle de toiles de Carpaccio, réalisées entre 1502 et 1507, illustrant la vie des trois saints patrons de la Dalmatie : saint Georges, saint Tryphon et saint Jérôme.



En ressortant de la scuola, sommes allées vers San Severo, San Lorenzo. Avons fait une petite halte dans la cour du palazzo Zorzi jeter un œil à l’expo « The Zorzi elegies Dado Duric, artiste du Montenegro.





Puis, en nous dirigeant vers Zanipolo, j’ai finalement trouvé la corte Botera ! Il y a longtemps que je la cherchais celle-là ! Il s’agit d’une belle cour typique avec cavana pour l’accostage des barques, portail vénéto-byzantin en plein cintre décoré de besants et d’entrelacs où se développent des volutes et des figurations zoomorphes, escalier extérieur et portique du XVIe siècle. Vestiges du palazzo Contarini. Au centre de la cour, une margelle de puits gothique.



Nous sommes ensuite allées explorer l’enfilade de cloîtres et de jardins de l’ospedale civile. Et je n’ai pu m’empêcher de jeter aussi un œil au magnifique sol de l’escalier.






Suite de la promenade plus tard…