dimanche 30 janvier 2011

Jardin de la Ca' Morosini del Giardin


« Entre la calle Valmarana et le rio dei Santi Apostoli, les murs d’enceinte du jardin de Ca’Morisini renferment une longue histoire. De l’extérieur, il est impossible d’apercevoir ce vaste espace vert à l’exception de quelques branches qui dépassent du côté du canal. Il est composé d’un jardin potager riche en arbres fruitiers et d’un merveilleux jardin botanique aux fleurs odorantes, dans toute sa splendeur au printemps quand fleurissent ses deux tonnelles […]. Les parterres s’articulent en deux sections selon un schéma géométrique. » (p.191 Venise insolite et secrète de T. Jonglez)

 


Il faut savoir que le jardin que l’on visite aujourd’hui est fort différent de celui qui a fait la renommée des Morosini et qui leur a valu le surnom del Giardin.  Quand j’ai commencé à faire mes recherches sur l’histoire de ce jardin, j’étais loin de m’imaginer où ça allait me mener. Pour le moment, concentrons-nous sur le jardin tel qu’on le trouve maintenant.




La deuxième partie, celle que je n'ai pas visitée.

Ancienne margelle de puits?

D’abord, sa situation géographique : il est bordé par le rio SS. Apostoli, la calle del Traghetto, calle Valmarana, calle della Posta et calle Sant’Antonio au bout de la quelle on peut voir deux anciennes portes murées. Le jardin est derrière une maison de retraite, pour femmes âgées, dirigée par une communauté de sœurs dominicaines. Le jardin a été construit sur l’espace laissé vacant après la destruction des palais Morosini au 19e siècle, sujet d’un prochain billet… À suivre!

 
Vue aérienne

Portes murées au bout de la calle Sant'Antonio

Plan extrait de I giardini veneziani, p.70.

samedi 29 janvier 2011

Corte et campiello del Remer


à ne pas confondre avec le campiello del Remer qui se trouve à Cannaregio non loin de San Crisostomo. Cette corte et ce campiello sont à San Polo, non loin du campo San Polo à l'angle des rii delle Erbe et di San Polo. À partir de la salizzada San Polo, il faut emprunter la calle del Magazen, puis le sottoportego del Remer qui mène à la corte où vous trouverez une margelle de puits en marbre de Vérone ainsi que quelques patere et formelle zoomorphiques et une madonne. Puis en avançant vers le rio, vous trouvez le campiello.

Corte del Remer


Détail si vénitien!

Formelle

Campiello del Remer


Corte del Remer

De l'autre côté du rio



mardi 25 janvier 2011

Minerva sul leone (1815)




Il s'agit en effet de Minerve sur le dos du lion (1815), une sculpture d'Antonio Giaccarelli (1799-1838) qui orna la façade de l'Accademia jusqu'en 1938.
Pour la voir comme elle était en 1895 sur une photo prise par Tomaso Filippi cliquez ici. C'est en 1938 que la sculpture fut transportée aux Giardini où nous pouvons encore la voir aujourd'hui. Bravo à Liliforcole et à Bert qui ont trouvé la réponse!

Voir aussi: http://www.duesecolidiscultura.it/minerva-sul-leone-%e2%80%93-antonio-giaccarelli/

samedi 22 janvier 2011

jeudi 20 janvier 2011

Campiello del Pistor

Dans les méandres de San Polo je me suis promenée et j'ai exploré des coins que je connaissais pas encore. Et oui, il m'en reste encore beaucoup à découvrir!! Heureusement! En partant du ramo Sant'Agostin on trouve la calle del Pistor, on marche un peu et on prend à droite, toujours la calle del Pistor, on arrive à la Corte del Pistor et on aperçoit un petit sottoportego qui mène au minuscule campiello del Pistor. Un très joli endroit entouré d'eau, il est à l'angle des rii Sant'Agostin, San Polo et San Stin. 

Corte del Pistor

Difficile de prendre du recul sans risquer de tomber à l'eau, de plus les pierres étaient glissantes!!

Rio San Stin devant le campiello

Campiello vu de l'eau

Pour vous situer

Vu avec la promenade virtuelle de Venice Connected

samedi 15 janvier 2011

Carnet de voyage (2)

Palazzo Seriman


Vers les Gesuiti


Fondamente Nove

En quittant le jardin Morosini, nous avons fait une petite incursion dans le palazzo Seriman (aujourd’hui une école). Suite de la promenade vers le palazzo Zen, les Gesuiti… Avons longé les fondamente Nove, il faisait très froid! À la hauteur de l’endroit où se trouve l’église Santa Maria del Pianto surprise! Le portail était OUVERT! Du jamais vu! Vite quelques photos de l’extérieur. Pas possible de voir l’intérieur car l'église menace de s’écrouler… Petite visite à Fausto avant de rentrer me préparer pour le dîner organisé avec les blogueurs.

Santa Maria del Pianto


Dîner du 13 décembre à la Bifora, campo Santa Margarita

En marchant en direction du ponte degli Scalzi, j’ai croisé un groupe de Krishnas qui chantaient en dansant et en jouant de la musique. Souvenirs du début d’un film de Nanni Moretti... La soirée commençait bien! J’ai réussi à aller au campo Santa Margarita sans difficulté. Je dois avouer que je perds quelque peu mes repères le soir surtout dans Santa Croce ou San Polo… Petit arrêt dans une jolie librairie du campo puisque j’étais en avance. Qui vois-je entrer quelques minutes plus tard?! Maïté! qui venait aussi au repas. Nous nous sommes rendues au restaurant ensemble. Les gens commençaient à arriver. Françoise, Fausto, sa femme et sa fille, Walter, Silvano, Hélène, Véronique, Franco, Irina et son mari. Nous étions 13.

Une belle soirée où nous avons mangé à la vénitienne. Seul bémol, j’étais très fatiguée (décalage horaire) et je n’avais plus de voix car j’ai commis l’imprudence de me promener sans écharpe… Je n’ai d’ailleurs retrouvé ma voix qu’à la fin du séjour… Pas évident pour converser…

Fin de la première journée