dimanche 28 août 2011

À paraître...


Le Turquetto
Se pourrait-il qu'un tableau célèbre – dont la signature présente une discrète anomalie – soit l'unique œuvre qui nous reste d'un des plus grands peintres de la Renaissance vénitienne ? Un égal du Titien ou du Véronèse ? Né à Constantinople en 1519, Elie Soriano a émigré très jeune à Venise, masqué son identité, troqué son nom contre celui d'Elias Troyanos, fréquenté les ateliers de Titien, et fait une carrière exceptionnelle sous le nom de Turquetto : le "Petit Turc", comme l'a surnommé Titien lui-même. Metin Arditi retrace le destin mouvementé de cet artiste, né juif en terre musulmane, nourri de foi chrétienne, qui fut traîné en justice pour hérésie…
Actes sud, août 2011


Pierre Rosenberg. Venise, Itinérance. Actes sud, Imprimerie Nationale, septembre 2011


Michel Honaker. Mortelle Venise. Éd. Rageot,coll. Heure Noire, septembre 2011 (littérature jeunesse)

Hugh Palmer. Secrets de Venise. Éd. Vilo, septembre 2011

Ruggero Rugolo et Massimo Favilla. Venise rococo, l’art de vivre dans la lagune au XVIIIe siècle. Éd. Hazan, octobre 2011


Présentation de l'éditeur
Au début du XVIIIe siècle, Venise ne se présente plus comme le théâtre de la grandeur baroque. L’excès et l’emphase s’apaisent : un registre plus détendu s’affirme, déterminé par le bon gout de l’esthétique rococo, qui troque le faste et la surabondance contre une inclinaison pour les petites choses. Les espaces destinés à être décorés sont désormais surtout les pièces les plus secrètes, les boudoirs, les lieux intimes, destinés aux réunions entre amis et à la conversation. Les allégories redondantes de l’époque baroque sont remplacées par un langage plus léger, animé d’éléments naturalistes et d’ornements gracieux. Les teintes aussi s’éclaircissent : de la blancheur éblouissante relevée d’ors des stucs on passe aux tonalités pastel douces et reposantes. L’esthétique rococo induit un renversement des termes comme des valeurs : ce qui était minuscule devient grandiose. Il s’agit de la conversion « éclairée », qui fait qu’on passe de la rhétorique à l’antirhétorique. C’est l’immense intérêt de la campagne photographique à l’origine de cet ouvrage que de nous restituer et nous faire mesurer dans tous ses détails la mue considérable qu’a connu alors la Sérénissime. Qu’il s’agisse des extérieurs ou des intérieurs de la ville, Venise à cette époque a rejeté le masque du mythe, pour arborer ses véritables traits « humains». C’est un siècle qui fixe le visage de la ville par le biais du pinceau de Canaletto et qui, dans les toiles de Pietro Longhi et les comédies de Carlo Goldoni, surprend la noblesse, ainsi que la bourgeoisie et le peuple, dans leurs attitudes quotidiennes. Pour autant, ce n’est pas une époque uniforme : si d’une part elle se perd dans les cieux infinis de Tiepolo, d’autre part elle s’attarde sur les décolletés des religieuses immortalisées par Francesco Guardi. Grâce à une campagne de prise de vue et une iconographie spectaculaires, les auteurs font découvrir au lecteur un Venise différent qui ne se cantonne pas aux images suggestives de Tiepolo et Canaletto mais s’élargit aux lieux cachés et fascinants de la vie culturelle et sociale de l’époque. Ils ouvrent les portes de palais méconnus et dévoilent les secrets de la vie quotidienne de l’aristocratie vénitienne du XVIIIe siècle, avec ses habits, ses objets de toilette, ses gouts raffinés pour le décor, pour l’art, la musique, le théâtre et la peinture. L’ultime art de vivre des années rococo avant la chute brutale de la République en 1797, victime du poids de l’Histoire
Biographie de l'auteur
Ruggero Rugolo a enseigné Histoire de l’art moderne à l’Université Ca’ Foscari. Pour SASSI il a été co-auteur du volume Gli affreschi nei palazzi e nelle ville venete (« Les fresques dans les palais et les villas de la Vénétie », 2008) et Venezia Barocca (« Venise baroque », 2009). Il fait partie de la rédaction de l’Istituto Veneto di Scienze, Lettere e d’Arti de Venise.

Massimo Favilla enseigné l’urbanisme à l’Université IUAV de Venise, ainsi qu’à l’Université Ca’ Foscari dans le cadre du cour d’Histoire de la critique d’art. Il a été co-auteur du volume Gli affreschi nei palazzi e nelle ville venete (« Les fresques dans les palais et les villas de la Vénétie », 2008) et Venezia Barocca (« Venise baroque », 2009).

Détails sur le produit
Relié: 272 pages
Editeur : Hazan (5 octobre 2011)
Collection : Beaux Arts
Langue : Français
ISBN-10: 2754105573





Jacques Boulay et Jean-Philippe Follet. Venise panoramique. Éd. Citadelles, octobre 2011


Jean-Michel Berts. La lumière de Venise. Éd. Assouline, octobre 2011
Je n'ai pas encore d'information sur ce livre,mais vous pouvez avoir un aperçu du travail du photographe sur son site.

Christine Nilsson. Venise. Éd. Harfang, novembre 2011

jeudi 25 août 2011

mercredi 24 août 2011

Visite du palazzo Loredan


Vous trouverez ce palais sur le campo Santo Stefano à mi-chemin entre l’église Santo Stefano et San Vidal. Il est long et étroit et n’a que deux étages. J'ai eu la chance de visiter cet endroit en décembre dernier dans le cadre d'une visite guidée d'une durée d'une heure. J'ai déjà vu les salles du bas lors de la Biennale de 2009 mais pas les salles du haut.

Description :
« Bel exemple de palais Renaissance que Sansovino décrivait comme étant une « architecture moderne ». Plan étroit et allongé s’articule autour d’un grand atrium carré et d’un escalier monumental à plusieurs volées dont le double accès depuis le rio et le campo se fait par deux imposants portails. Élégante façade latérale, de style palladien, attribuée à Grapaglia, éclaire la grande salle de bal du 1 étage. Élément architectoniques du portail factice et des petites fenêtres aveugles du soubassement sont uniquement décoratifs, tandis que les détails sculptés annoncent déjà de façon typique le style de Longhena. » (p.122-123 Découvrir l’architecture de Venise en 17 promenades de Walter Baricchi.)

Inscription au-dessus de la porte d’entrée : KK STADTUN DFESTUNGS COMMANDO


Panthéon vénitien composé d’une soixantaine de bustes, exécutés entre 1847 et 1932, d’artistes, de musiciens, d’écrivains, d’explorateurs, d’architectes, de scientifiques, de politiciens, etc. Personnages pour la plupart masculins à l’exception de Caterina Cornaro, Giustina Renier Michiel et Cassandra Fedele (médaillon). La collection a d’abord été présentée dans une salle du Palazzo Ducale, où était le siège de l’Istituto jusqu’en 1891. Elle a été transférée au Palazzo Loredan en 1995.


Portail factice

Tableau du Tintoret, Madonna col Bambino e i senatori Giovanni Alvise Grimani, Giovanni Battista Donà, Nicolò Gritti et Jacopo Pisani. Cette toile provient du Palazzo dei Camerlenghi et on peut la voir dans la Sala delle adunanze.

Salles de la bibliothèque



Le palais a été acheté et restructuré par la famille Loredan en 1536. À l’origine, il était de style gothique et appartenait aux Mocenigo. Il appartiendra aux Loredan jusqu’à sa vente par la dernière héritière entre 1802 et 1805 à Giacomo Berti qui le cédera aux Autrichiens. Avec l’arrivée des Français en 1806, il sera la demeure du général Louis Baraguey d’Hilliers, premier gouverneur français de Venise, qui s’y établit vers 1808. C’est lui commandera un ensemble de fresques à la gloire de Napoléon à l’artiste Giovanni Carlo Bevilacqua pour décorer la salle de bal.  Voici la description des fresques :
“Nella camera da ricevere dipinsi a fresco in due quadri laterali, nell’uno Napoleone in atto di partire per una spedizione millitare, consegna in custodia alla Francia ed all’Italia le corone dell’Impero e del Regno. Marte che stà a suoi fi anchi lo sollecita, e g’indica l’esercito che lo attende. Nell’altro ritorna vittorioso accompagnato dalla Vittoria, e la fama volando per l’aria nè pubblica il trionfo. Nel mezzo del soffi tto il dio Marte. Sempre costante il Generale Barague-d’Illiers alle mie spalle, con modi i più gentili mi additava i lineamenti del volto di Napoleone; da me sino allora ancora non veduto, le decorazioni, ed il vestito ch’esso indossava.” (p.58 Le decorazioni di palazzo Loredan dal Cinquecento all’Ottocento, Alberto Craievich)
Au retour des Autrichiens en 1814, les fresques furent martelées et recouvertes de plâtre. Il n’en demeurait plus que des esquisses (aujourd’hui conservées au Musée Correr). Une découverte inespérée fut faite lors de la dernière restauration du palais. Une des deux fresques a été retrouvée intacte sous une couche d’enduit!   



Croquis conservés au Correr

Fresque retrouvée lors de la restauration

Petit boudoir


Sala degli stucchi, les décorations datent du 18e siècle




Différentes usages du palais au fil du temps :
Palais Mocenigo (du XVe à 1536)
Palais Loredan
Demanio della Reppublica, allogio del Governatore francese
Sede del Comando Generale Autriaco della città
Sede dell’Imperial Regia Delegazione
Demanio
Comando dei Reali Carabinieri
Sede dell’Isituto veneto di scienze, lettere ed arti

Pour en savoir plus:

lundi 22 août 2011

Riflessi

Pour commencer la semaine, un peu de couleurs, car ce matin il fait gris...
Bonne semaine!



vendredi 19 août 2011

Venise en octobre!!!


Ça y est enfin, après plusieurs rebondissements, les billets pour Venise sont achetés!
Prochain séjour mi-octobre : )

mercredi 17 août 2011

lundi 15 août 2011

Venise Vivaldi Versailles : Antonio Vivaldi


Sur France Musique

Concert du matin
lundi 15 août 2011
Venise Vivaldi Versailles : Antonio Vivaldi

Gloria en Ré majeur Rv.589 (1713)
Concerto en Ré majeur P.210 Rv.563
Magnificat en Sol mineur Rv.611 (1739)


Roberta Invernizzi, Soprano
Raffaella Milanesi, Soprano
Romina Basso, Contralto

Chœur Akadêmia
Concerto Italiano
Rinaldo Alessandrini, Direction

Concert donné le 2 Juillet 2011 en la Chapelle Royale


dimanche 14 août 2011

Les vacances sont finies

Me revoilà après trois merveilleuses semaines de vacances. Le voyage fut très agréable et globalement ensoleillé!
En faisant le tour des podcasts, j'ai repéré une autre émission consacrée à Venise, plus précisément sur la Piazza San Marco, sur la RSR.
Elle a été diffusée le 2 août mais on peut la réécouter sur le site ou la podcaster.
Voici le lien: http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/monumental/?date=02-08-2011


jeudi 11 août 2011

RTL Autour du Monde


J'ai reçu un message d'une journaliste qui est à la recherche de Français expatriés à Venise pour son émission de lundi prochain.

Voici le message:

Bonjour,
Je suis journaliste et travaille pour RTL (la radio Française). Nous préparons plusieurs émissions "RTL autour du monde" dont une sur Venise lundi prochain et sommes à la recherche d'expatriés qui seraient d'accord pour témoigner leur expérience pendant l'émission (par téléphone). Je vous précise que l'interview ne dure que quelques minutes. Ce que nous souhaitons surtout c'est obtenir des témoignages des ressentis sur cette ville, les quartiers que les expatriés aiment fréquenter, en quoi la vie leur plait plus ici qu'en France...Si vous êtes intéressé pour partager votre expérience avec nos auditeurs et notre équipe vous pouvez me contacter par email à cette adresse: marie.genet@ext-radio.fr.

Je me contenterai pour ma part d'écouter l'émission lundi.

mardi 2 août 2011