jeudi 30 mai 2013

Sensa 2013


Le lendemain de mon arrivée avait lieu la fête de la Sensa ("Ascension" en vénitien). "Reconstitution d'une cérémonie où le doge, sur son bateau (le Bucintore), se rendait au Lido et jetait dans la mer un anneau d'or qui symbolisait le mariage de Venise avec la mer. Régate avec gondoles à quatre rames." (Dominique Paravel, Venise, le guide autrement, p.57) Je me suis donc dirigée vers la riva degli Schiavoni pour assister au départ du cortège. Seulement, il y avait un problème, je pensais que ça commençait à 10h quand en réalité c'était à 9h30... C'était donc raté pour le départ. J'ai pu me rapprocher en cavalant sur les rives mais il était trop tard. Je suis retournée vers la Piazza pour revoir la ronde des mages de la tour de l'horloge. Il faut dire qu'ils ne sortent pas souvent, seulement deux jours par an: à la Sensa et à l'Épiphanie.






Sur la Sensa:

Entre légende, mythe et histoire
Au cours des siècles précédents, la fête de la Sensa à joué un rôle très important dans la vie sociale et politique de Venise. En effet, elle constituait une des célébrations les plus importantes et somptueuses de la République où se mêlaient légende, mythe et histoire de la ville.
Après la chute de la République, Venise continua à entretenir une relation privilégiée avec la mer. C’est la raison pour laquelle la fête de la Sensa s’est perpétuée. La symbolique du mariage mystique avec la mer reste évidente et est encore valable aujourd’hui.

Les origines
La fête de la Sensa trouve ses origines dans l’histoire de Venise, plus précisément lorsque le Doge Ziani faisait office de médiateur entre le Pape Alexandre III et l’empereur Frédéric Ier Barberousse.
En 1177, le jour de l’Ascension, est signé l’accord de paix à Venise entre le Pape Alexandre III et l’empereur Frédéric Ier Barberousse. Pour récompenser l’action diplomatique de la Sérénissime, le pape confère à la ville un certain nombre de privilèges (l’utilisation de l’épée, des étendards, du sceau, de la Bulle, du siège papal, des trompettes d’argent, la concession d’une indulgence à Saint Marc pour la fête de l’Ascension).
Dans ces privilèges se trouve également le droit d’"épouser la mer" en signe de domination et afin d’officialiser une domination que la République de Venise exerçait déjà, de fait, sur les mers.

Les noces de la mer
Ce rite complexe permettait au Sérénissime Doge de prouver le fondement juridique de sa domination sur le Golfe. Le Doge, accompagné de sa suite, s’embarquait sur le Bucintoro. Arrivé à l’entrée du port de San Nicolò, il jetait un anneau d’or à la mer.

Le Bucintoro
C’était l’embarcation de cérémonie de la Sérénissime. Il évoquait, par sa parure et ses décorations, le faste et le prestige de la République.
Le Bucintoro construit sur deux étages comprenait: l’étage inférieur réservé aux rameurs, l’étage supérieur recouvert d’un baldaquin et formé d’une salle revêtue de velours rouge, comptant 90 sièges et 48 fenêtres, était réservé aux plus hautes autorités de la République. Le somptueux siège du Doge culminait à l’arrière du bateau.
e dernier exemplaire de Bucintoro, mis à l’eau en 1728, mesurait environ 35 mètres. Il comptait 42 rames et 168 rameurs.
Au moment de la chute de la République en 1797, les troupes françaises le saccagèrent et le dépouillèrent de ses décorations.
On l’utilisait au cours des cortèges marins ainsi que pour accueillir, pendant les fêtes, les ambassadeurs et les plus hautes personnalités de l’époque, et ce principalement le jour de l’Ascension.

La foire
La célèbre foire de la Sensa attirait des visiteurs de toute l’Europe. Elle avait lieu place Saint Marc et durait 15 jours. C’était l‘occasion pour exposer des marchandises rares, les dernières nouveautés à la mode, les œuvres des artistes et les curiosités du monde entier.

La Sensa aujourd'hui
L’éclat n’est cependant plus celui qu’il était auparavant. Elle comprend une part de reconstitution historique. La symbolique du mariage mystique avec la mer reste encore valable aujourd’hui. Le maire, accompagné de toutes les autorités civiles et religieuses de la ville, se rend en barque de la Place Saint Marc jusqu’à l’entrée du port de San Nicolò où il accomplit le rituel du lancer de l’anneau.

Cuisine
Au printemps, saison pendant laquelle on fête la sensa, les légumes conaissent une période de splendeure authentique. Recettes traditionelles sont risi e bisi (riz et petits pois) et castraure (artichauts nouveaux).

Source: http://www.veniceconnected.com/fr/content/la-f%C3%AAte-de-la-sensa





mercredi 29 mai 2013

Legatoria Polliero


Une boutique aux milles tentations! J'ai été sage et je me suis contentée d'un seul carnet (pas le choix, ma valise était pleine à craquer... et je pâlissais déjà à l'idée de trimballer plus de 30 kilos de bagages, ce qui a quand même été le cas...). Cette boutique qui existe depuis les années 50 regorge de carnets en tout genre, le tout entièrement fait à la main. Il y en a à tous les prix. Des carnets cartonnés, ou encore de belles reliures en cuir, des objets (boîtes, cadres, albums), papiers marbrés ou estampillés à la main (xylographie, sérigraphie...). Ils font aussi de la réparation de livres anciens. Belle découverte et sympathique rencontre avec la dame qui travaillait dans la boutique quand j'y suis passée. Ça fait plaisir de voir que ce savoir-faire ne se perd pas complètement et qu'il continue à être transmis de génération en génération. 














mardi 28 mai 2013

Livres et carnets

J'ai fait une jolie récolte cette année!  Vous me connaissez, impossible de résister quand j'entre dans une librairie ou dans une boutique remplie de jolies choses. J'ai fait quelques découvertes intéressantes lors de ce séjour. Notamment, un petit atelier de reliure à la Giudecca, Legatoria Barbieri di Adriano Barbieri où l'on fabrique de jolis carnets, albums et cadres qui sont recouverts de tissus Fortuny.










Voici l'adresse de l'atelier:
Giudecca 283, Fondamenta al Ponte Piccolo
Tel. 041 5288493

suite des découvertes dans les jours à venir...

lundi 27 mai 2013

Au coeur de l'histoire


Au coeur de l'histoire 27/05/2013 - 13:00

L’INTÉGRALE - Les Français et Venise

Repères, archives, invités pour conter les petites et grandes histoires des hommes et des femmes qui ont fait l’Histoire !

Ses invités:
- Adrien GOETZ Maître de conférences en histoire de l'art à la Sorbonne
- Alain VIRCONDELET Ecrivain

Lien:
http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Au-coeur-de-l-histoire/Sons/L-INTEGRALE-Les-Francais-et-Venise-1530899/


dimanche 26 mai 2013

De retour


Me voilà déjà de retour après deux merveilleuses semaines à Venise. Heureusement que j'ai encore la tête pleine de couleurs et de douceur car le retour à Montréal est un peu dur... pluie et 6 petits minuscules degrés... Encore une fois, le voyage fut rempli de belles découvertes et d'agréables rencontres. Peu de visites dans les musées car il faisait trop beau. Des jardins, des reflets, de longues et belles promenades. Quelques premières pour moi... Je vous raconterai. En attendant, je me pose et je mets un peu d'ordre dans mes affaires.  


jeudi 16 mai 2013

Dolomites

Début de séjour sous le soleil. Les choses se sont gâtées aujourd'hui... Pluie et vent. 
Je n'ai pas trop envie de mettre le nez dehors ce matin alors je rattrape ma correspondance
en attendant que la pluie cesse. Depuis samedi le temps avait été vraiment parfait, beau, 
ensoleillé sans être trop chaud. J'ai pu arpenter les calli et faire plein de photos. 
Aujourd'hui, je crois que le temps est plutôt aux expos, à l'intérieur.
En attendant voici quelques photos des Dolomites prises lundi matin.
Je ne les avais jamais vues aussi clairement!