samedi 22 février 2014

Sur le carnaval vénitien



Cette semaine sur France-Culture et sur France-Inter:

Le carnaval de Venise
Il bat de nouveau son plein jusqu'à Mardi-gras le 4 mars prochain. On parle d'une "tradition millénaire". Il est vrai que les premières traces du carnaval sont attestées dès le Xème siècle et les masques dès le XIIIème. Mais, en dépit des apparences communes, que de différences entre le carnaval du XVIe dispositif-clé dans une vie institutionnelle vénitienne alors à l'équilibre, le carnaval démesuré de six mois de la fin du XVIIIe qui tente de conjurer l'angoisse du déclin et le projet d'abord touristique et culturel d'aujourd'hui !

Mais ne boudons pas notre plaisir. C'est un prodige de plus de la Miraculissime que d'avoir pu réveiller son carnaval en 1980.

Et faisons amende honorable. Si le carnaval est maintenant dissocié des libertés politiques de Venise, c'est que Bonaparte, en 1797, a aboli la Sérénissime. Il a brûlé les ornements du Bucentaure, la magnifique galère-emblème du doge, récupéré l'or et transformé la coque en canonnière. A ce propos, un convoi exceptionnel porteur de bois de grume vient de partir de Dordogne pour rejoindre l'Arsenal de Venise où va commencer la reconstruction de ce bateau légendaire. Juste retour des choses comme des femmes et des hommes à Venise en cette période.

Gilles Bertrand: Professeur d'histoire moderne à l’Université de Grenoble 2

http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-l-histoire-le-carnaval-de-venise




Sous les masques, le carnaval de Venise
Aujourd’hui 22 février commence le carnaval de Venise. Le carnaval qu’on est convenu de voir accablé par un tourisme écrasant, tel qu’il a été repris pour une renaissance qui remonte à 1980. De bons auteurs disent leur chagrin devant ce qu’ils voient comme une copie dégradée de fastes enfuis. Tel Philippe Sollers écrivant dans son Dictionnaire amoureux de Venise : « Rien de plus faux, parodique et grimaçant que le carnaval moderne. C’est un truc d’écran pour couturiers et sponsors divers. Du bruit, de la laideur, de l’outrance, des masques empilés sur des masques, des contorsions pour la caméra. J’aime Venise, pas sa caricature… »

Caricature peut-être, mais à laquelle on se doit au moins de concéder qu’elle témoigne pour la très longue et passionnante histoire d’un phénomène artistique, social et en définitive politique. Et lorsqu’on restitue à celui-ci sa profondeur temporelle, on découvre sa grande complexité, telle qu’elle s’est définie, déployée d’âge en âge. On mesure combien réductrice est l’image d’un temps de simple transgression au service des plaisirs les plus dévergondés derrière le confort de masques complices.

En un temps, le nôtre, qui a vu les controverses que l’on sait sur le port de la burqa, dissimulant complètement le visage et le corps des femmes qui le portent, s’accentue l’intérêt pour ces masques qui cachent les identités personnelles – mais à quel point, et au service de quelles relations sociales ? Cette interrogation est au cœur des travaux de mon invité, Gilles Bertrand, professeur d’histoire moderne à l’Université Pierre-Mendès-France de Grenoble, à qui l’on doit une récente et très neuve Histoire du carnaval de Venise. Il va nous guider ce matin parmi les tours et les détours d’une très longue aventure multiforme, entraînante, coruscante. Jean-Noël Jeanneney


Bibliographie :

- Gilles BERTRAND, Histoire du carnaval de Venise, Pygmalion, 2013.

http://www.franceculture.fr/emission-concordance-des-temps-sous-les-masques-le-carnaval-de-venise-2014-02-22



vendredi 21 février 2014

mardi 18 février 2014

Venise la magnifique: le film

VENISE
la magnifique
Sur grand écran... le FILM
Mon film rend un hommage vibrant à la beauté intemporelle et mythique de cette cité de rêve. Il vous téléporte au coeur des atours singuliers de Venise, de son caractère racé, des splendeurs de son passé et de son mode de vie empreint d’art et de passion.

Depuis toujours, j’ai ce goût particulier pour l’Ailleurs et l’Autrement. Je bourlingue autour du monde avec le besoin viscéral de témoigner par l’écrit et par l’image des beautés hors du temps placées sur ma route.

Avec Venise la magnifique, j’aimerais vous sublimer, vous séduire, vous enivrer par les charmes mélodieux et la destinée fastueuse de cette ville légendaire. Par-delà les canaux et les ruelles, découvrez avec moi :

_la Regata Storica, fête traditionnelle
_le marché du Rialto
_le pont des Soupirs
_le Carnaval de Venise
_l’acqua alta – la marée haute
_l’île-cimetière de San Michele
_la magie de la nuit à Venise

Laissez-vous transporter en dehors de vos repères, au rythme de cette destination envoûtante et incomparable. Elle vous invite à pénétrer dans un tourbillon qui chamboulera, le temps d’un rêve, votre réalité, votre univers.

Présenté du 1er mars au 4 mai 2014

ROBERT-ÉMILE CANAT

Robert-Émile Canat, cinéaste et photographe de passion, mais aussi juriste et historien de formation, doit tenir de ses ancêtres ce goût particulier pour l'Ailleurs et l'Autrement, la Recherche et la Création, l'Aventure et l'Action.

À 16 ans, il part en solitaire, Nikon en bandoulière, découvrir le monde et s'enivrer des couleurs, des lumières et des parfums qui depuis l'enfance le faisaient rêver!

Quelques années plus tard, fasciné par un séjour en Asie, il éprouvera, au-delà du plaisir de l'aventure et de la découverte, le besoin de témoigner par l'écrit et par l'image; et pour mieux profiter de ses voyages, pour mieux comprendre les pays et les peuples visités, il s'intéressera à la recherche socio-ethnographique. Une vocation était née que sa formation ne saura contrarier!

Après un troisième cycle universitaire de droit international et d'histoire, il s'engagera dans diverses expériences professionnelles qui l'amèneront très rapidement à conclure que cet univers étriqué, de carrière et de raison, n'est définitivement pas le sien! ... « car la vie est bien perdu quand on n'a pas vécu comme on aurait voulu » disait le poète.

Il décide alors de troquer son code pénal contre une caméra et de donner libre cours à sa passion, à son envie, tout simple, de vivre et raconter de belles histoires du bout du monde!

C'est dans la boue des rizières, l'écume des mers ou la poussière des déserts qu'il tracera sa ligne de vie et trouvera sa source d'inspiration...

Auteur de nombreux reportages en Extrême Orient, et plus particulièrement attaché à l'Empire du Milieu qu'il fréquente avec assiduité depuis qu'un jour il fut possible d'y pénétrer, il réalise une trilogie consacrée à l'univers chinois (Hong Kong, Macao, Chine) et nous entraîne, aujourd'hui, à Venise « la Sérénissime » point de départ des mythiques Routes de la Soie...


Cine-conférence Venise la magnifique - Les Grands Explorateurs

http://www.canat-realisations.com/film/filmographie.php#venise

Pour consulter le calendrier des projections et les tarifs:
http://www.lesgrandsexplorateurs.com/calendrier-et-tarifs?action=movie&season_id=15&movie_id=383